AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bien le bonjour cher(s) membres et futur(s) membres! Le parc a ouvert le 26 juin 2015, nous vous souhaitons la bienvenue parmis nous.
Un Recensement a été fait il y a peu et de nombreux personnages importants tirés du film sont de nouveaux disponibles!!!!! Les inscriptions pour les Animaliers sont de nouveaux ouvertes !!!

Partagez| .

But you're amazing ! - Rider

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Débarquement : 30/05/2015
Words : 485

MessageSujet: But you're amazing ! - Rider Ven 3 Juil - 17:07


But you're amazing !
Une nuit plutôt tranquille, et heureusement. L'hôtel était complet et cela demandait beaucoup de travail, je devais être constamment derrière à veiller au bon grain et surtout faire pas mal de papiers qui étaient le pénible rôle de la gérante d'un établissement pareil. Entre deux réunions, on ne pouvait pas dire que je prenais soin de moi et les seuls moments de paix que je m'accordais était sans aucun doute le matin. Oui, quand il n'y avait encore personne dans les grandes allées du parc, quand seul le bruit des oiseaux jurassien, des dinosaures nourris par les soigneurs et la fraîcheur de l'île à peine le soleil levé. C'était grandement appréciable et je pouvais enfin souffler.

Le réveil sonnait, je me lève donc avant d'enfiler un soutien-gorge de sport et un short, le temps était chaud en pleine saison donc je ne voyais pas l'intérêt d'être en sweat et compagnie. Et puis ce n'est pas comme si j'allais croiser grand monde. Je jette un bref coup d'œil à mon cellulaire qui comportait déjà de nombreux messages. Un soupir s'échappe d'entre mes lèvres, y laissant de côté pour ne pas commencer ma journée pas une mauvaise nouvelle car généralement il y 'en avait plus d'une par jour et c'était jamais bon pour le moral. Je sors donc de mon petit appartement qui était dans l'hôtel, avant donc de me mettre en route sur les allées qui étaient accessible que pour nous les membres du staff du parc. Oui, cela faisait drôle de se dire que dans quelques heures, ces allées allaient être bondées, avec un nombre colossal. C'était presque étouffant de voir autant de personnes mais les affaires marchaient à merveille. Le parc était un succès international, tous le monde en parlait. Et cela n'était pas qu'un parc attractif, mais une véritable avancé pour l'histoire, pour la science. Des dinosaures, c'était quand même incroyable non?Qui pensais un jour pouvoir faire face à de vrais dinosaures ? Pas moi, hormis des jouets en plastique... Pas vraiment. Je prenais toujours un peu de temps pour observer ces braves bêtes dans les cages le matin, m'attardant souvent vers mes préférés : les tyrannosaures et les diplodocus. Vraiment, on avait l'impression de revenir en enfance en voyant ces animaux, on se sentait aussi tellement... Lointain quand on voyait ces êtres qui avaient vécu des millions d'années avant nous sur la Terre.

Après être donc passé par les enclos des herbivores et avoir donc salué quelques collègues que je connaissais car honnêtement, vu le monde qui bossait sur cette île, je ne connaissais même pas un quart des personnes qui me saluaient le matin, je finis par arriver devant les enclos ayant le plus de succès: les carnivores. Je m'attarde toujours un peu devant, glissant un poignet sur mon front pour essuyer un peu ma sueur avec un bracelet prévue à cet effet. Alors que je m'avançais vers les tyrannosaures, je finis par entendre des grognements sourds venant de l'enclos. Comme si l'un d'eux étaient énervés. Et je reste complètement choquée en voyant te voyant, là, à l'entrée de l'enclos à presque défier l'animal qui n'était pas super content que tu sois là. Mais étrangement, moi qui pensais que si un homme se trouvait vers eux et se ferrait bouffer tout crus, il n'en fit rien. Tu semblais presque le maîtriser par les gestes, le regard. Je savais pas comment tu faisais mais je dois dire que l'adrénaline avait grimpé d'un coup en te voyant dans une telle posture, dans une situation aussi flippante. Y'avais vraiment des gens fou dans ce monde, vraiment. Quand tu finis par sortir, je dois bien dire que je pouvais qu'être impressionné par ton courage et ton culot. Nos regards se croisent alors, avant que je ne lance :

« Je sais pas comment vous faites, mais vous devez avoir un sacré courage pour entrer là-dedans en sachant le risque que vous encourez. » Lançais-je en buvant une gorgée d'eau.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Débarquement : 01/07/2015
Words : 93

Ma survie
Dans mon sac:
Situation de crise:
100/100  (100/100)
Mon dino préféré: Tyrannosaurus Rex

MessageSujet: Re: But you're amazing ! - Rider Ven 3 Juil - 20:04

aileen & rider
but you're amazing
Ce matin-là, j'avais décidé de me rapprocher des tyrannosaures au sens propre du terme. En réalité, je me sentais de plus en plus éloigné de mes doux reptiles et j'en avais plus qu'assez de les regarder seulement de derrière une vitre doublement sécurisé. La situation était trop sécurisée, justement, à mon goût. Et je manquais de cette douce peur que je ressentais à chaque fois que je mettais un pied dans cette cage, à chaque fois que je me retrouvais devant ces magnifiques êtres. Je m'étais alors équipé, j'avais mis ma veste de protection qui était effectivement totalement inutile étant donné que si mes douces femelles voulaient me goûter un peu, elles le boufferaient avec, et avait passer mes mains dans mes gants comme par habitude pour finalement mettre autour de mon cou mon sifflet. Ce sifflet, l'oreille humaine ne pouvait l'entendre qu'en y étant habituée, mais très faiblement. Les tyrannosaures, eux, l'entendaient comme on entendrait une personne nous adresser la parole, et c'était pour ça qu'ils étaient attirés par le son.

Ouvrant la porte de la cage, j'entrais assez discrètement pour m'avancer un minimum dans la cage avant de m'arrêter, j'avais vu les feuillages bouger et ça me fit doucement sourire. Relevant une de mes mains pour attraper mon sifflet, mon geste se stoppait automatiquement quand la femelle tyrannosaure s'approchait de moi, si je faisais un seul geste j'étais mort. En réalité, aucune fois ça n'avait tourné aussi bizarrement et le fait qu'elle m'ait entendu entrer me troublait plus qu'autre chose. J'avais l'habitude d'être extrêmement discret et je ne l'avais visiblement pas assez été cette fois-ci. Cependant, alors que mon regard était posé sur les écailles et les crocs, aussi longs soit-ils ça en restait tout de même, du reptile, je finis par avoir un soupir de soulagement en la voyant s'éloigner. Ce fut à ce moment que je me permis de chuchoter une phrase seulement. Une phrase pour lui dire de revenir, en ajoutant ce surnom que je ne donnais qu'à ces incroyables bêtes. « Reviens ma douce, viens-là. » Et j'avais pour finir utilisé mon sifflet, les ultrasons avec les reptiles c'était magique. J'avais levé une de mes mains avant qu'elle se tourne, ce qui fit que je ne bougeais de nouveau plus. Mes yeux se fermèrent cependant par automatisme lorsque je sentais mes doigts frôler ses écailles. Si elle l'avait sentit, ça pourrait très mal tourner.

Une chose que je pouvais affirmer, même en ayant un casque protecteur sur les oreilles, un rugissement de tyrannosaure à côté de vous ne fait pas de réel bien à vos tympans, au contraire même, c'est plutôt à vous demander si vous en avez encore suite à un bruit aussi énormissime soit-il. Quand elle s'était de nouveau retournée, j'eus comme réaction de reculer sans prêter attention au bruit que je pouvais faire. Et en sentant son regard se poser sur moi, je courus par automatisme vers la porte pour sortir de cette cage. Il fallait réellement que je dorme plus pour faire plus attention à ce que je faisais, ça aurait bien pu très mal tourner. Posant ma main contre la vitre alors que je l'observais se prendre un courant électrique à cause de la cage, je soupirais à la fois de soulagement et de désespoir. « Désolé ma belle. J'arriverais à te dompter un jour. » Parler à mes bestioles, j'avais l'habitude de le faire à force.

En me tournant pour retirer mes gants, je croisais le regard d'une jeune femme blonde, et plutôt pas mal au passage, et ses mots me firent sourire et légèrement gonfler mon égo déjà surdimensionné, à force il prenait toute la place ce con. « Le risque ? Le risque c'est de rester hors de cette cage. Vous savez.. Mademoiselle.. ? Entre les hommes et les dinosaures, les plus dangereux ce sont les hommes. » Technique de draguer numéro une : toujours placer un « mademoiselle » en laissant penser que si elle est mariée, c'est réellement tôt pour elle. Ouais, parce que je l'avais dit sur un ton hésitant ce mot-là, comme si elle avait pu être mariée. En réalité, si elle était mariée je m'en foutais complètement, ce que je savais c'est juste que je l'aurais. J'voulais me la faire, j'allais me la faire, c'était tout. « J'appelle pas ça du courage, d'approcher ces êtres juste.. Extraordinaires. J'appelle ça du courage de côtoyer les hommes. Les hommes sont effrayants. Les dinosaures, eux, sont fascinants. Mais c'est une réalité que beaucoup de personnes... Lointaines de ce métier... Ne comprennent pas. »
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Débarquement : 30/05/2015
Words : 485

MessageSujet: Re: But you're amazing ! - Rider Sam 4 Juil - 2:18


But you're amazing !
Fascinant ne serait peut-être pas le premier mot qui me serais venue à l'esprit en voyant un tel moment, mon sang c'était glacé en ayant vu ce tyrannosaure, à deux doigts de te bouffer car forcément, elle était pas là pour te regarder dans le blanc des yeux et te laisser la caresser comme un vulgaire toutou. C'était un animal dangereux, qui était une grande menace pour l'homme. À l'époque, les hommes n'auraient pas fait long feu dans la nature avec ces animaux en libertés. On n'aurait jamais survécu à une attaque d'une bande de tyrannosaures, vraiment pas. Et c'est vrai que de les recréer, c'était pas forcément une bonne idée, j'en avais conscience. Ce n'était pas mon domaine mais je savais que cela pouvais être terriblement dangereux. La cupidité de l'homme causerait des ennuis ici et je ne me poserais pas de questions si je savais qu'un problème important aurait lieu car je m'y attendais tous les jours pour être honnête. Et j'avais déjà prévu un jet privé immédiat si jamais cela venait à arriver car moi, je ne comptais pas mourir dans un parc d'attractions, c'était évident.

Je ne pensais pas une seule seconde que tu pensais déjà, en l'espace de quelques secondes, à me sauter. Déjà car je te trouvais jeune alors que nous avions que quelques années de différences, mais surtout que je ne pensais pas attirer les hommes autant que cela. Bon certes, j'avais un ex petit-ami ici, sur l'île, et eux quelques flirts mais rien de plus. J'étais une femme avec un emploi du temps assez chargé, alors je me préoccupais pas vraiment de couple ou de fonder une famille alors que les années commençaient à me rattraper. Oui, il faudrait que j'y songe un jour. Oui, un jour.

« En effet, l'homme est bien plus incontrôlable qu'un dinosaure. Très bonne philosophie. » Dis-je en souriant légèrement, assez impressionné par ta façon de penser assez.. Peu commune on va dire. Je te trouvais jeune physiquement mais alors mentalement, tu étais vraiment incroyable dans ta façon de parler, tu avais une sacrée conversation et je savais déjà que tu étais un jeune homme fort intéressant, rien qu'en quelques secondes. Je croise les bras en refermant la bouteille d'eau, avant de laisser un bref sourire se dessiner quand je t'entends m'appeler Mademoiselle. Bien sûr que c'était fait exprès pour savoir ma situation, mais j'étais maline et de bonne humeur alors je n'allais pas te faire le plaisir de le savoir comme ça.
« Dans tous les cas, il faut avoir du courage d'être allé là-bas en sachant que la vie pourrait être retirée en une seule seconde. Mais dans un sens, c'est quand même plus honnête de savoir cela car si on part de votre façon de penser, l'homme tue plus lentement que ces bêtes, elles ne se posent pas de question et vous le font savoir immédiatement, que votre vie sera prise si vous les embêtez. » Dis-je avec tacte, avant donc de t'offrir un fin sourire.

« En tout cas, je suis impressionnée. C'est la première fois que je vois un jeune homme aussi fou de ces bêtes pour les approcher depuis que je suis ici. Comment vous appelez-vous ? ».
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Débarquement : 01/07/2015
Words : 93

Ma survie
Dans mon sac:
Situation de crise:
100/100  (100/100)
Mon dino préféré: Tyrannosaurus Rex

MessageSujet: Re: But you're amazing ! - Rider Mer 15 Juil - 18:12

aileen & rider
but you're amazing
Ses premiers mots eurent le don de me faire sourire. Bien sûr, je savais que j'avais raison et que les hommes étaient plus dangereux que les dinosaures. Les dinosaures survivaient, les hommes vivaient et tuaient. C'était là, la différence entre les deux espèces. Là, ce qui rendait les hommes effrayants et les dinosaures fascinants. Cependant mon sourire disparu à la suite de ses mots. Je ne comprenais pas ce qu'elle trouvait de courageux dans mes actes, je ne faisais qu'entrer dans une cage et abuser du fait qu'ils aient une vision faite de mouvement pour voir mes amours de plus près sans me faire bouffer. Ce n'était pas courageux, c'était du simple abus de pouvoir, comme le faisait tout homme. Si j'avais voulu être courageux, je serais entré et j'aurais réellement essayé de les dresser, en bougeant. Et je me serais déjà fais bouffer depuis un bon moment. « Entrer dans une cage électrifiée où se trouvent des immenses lézards carnivores, c'est pas du courage. C'est de l'abus de pouvoir ou de la stupidité. Et j'aime être stupide. »

Ses mots sur les hommes me firent rire légèrement, mais rire ironiquement. Elle ne savait pas ce qu'était les hommes par rapport aux dinosaures, réellement pas. L'Homme disait du dinosaure qu'il était un monstre, une horreur de la nature et que leur résurrection allait détruire le peu de planète Terre qu'il nous restait. Mais entre les deux, c'était bien l'Homme, le monstre. Attrapant une griffe qui se trouvait proche de la cage, et qui appartenait d'ailleurs à l'une des tyrannosaures de la cage, je m'approchais ensuite de la jeune femme avant de sourire. « Les hommes ne tuent pas. Ils torturent. S'ils voulaient tuer disons un autre homme, ils le trancheraient là. » J'avais prononcé ces mots en posant la pointe de la griffe sur le côté de son cou, avant de le déplacer jusqu'à l'autre côté. « Jusque là. Ils ne donneraient pas de multiples coups de couteau au niveau du ventre, soit ici. » J'avais fini par poser la griffe contre son ventre. « Les dinosaures, s'ils vous veulent morts, ils vous éclatent le crâne d'un coup de dents. Vous avez pas le temps de souffrir. Les hommes tuent pour le plaisir, les dinosaures tuent pour se nourrir. C'est là, la différence. » Un deuxième cours sur les meurtres qui diffèrent parmi les espèces ou ça ira ?

Un sourire finit tout de même par apparaître de nouveau sur mon visage en l'entendant. Je ne cherchais pas à impressionner qui que ce soit, mais j'aimais que ce soit le cas. L'impressionnisme donnait souvent ce côté de dangerosité, d'effrayant et d'inaccessible à qui que ce soit qui veuille essayer d'impressionner de la même manière. Dans tout les cas, je savais que si quiconque autre s'approchait de mes tyrannosaures, il finirait en jambon. J'avais passé de longs mois à les étudier pour savoir comment m'y prendre, de long mois à les nourrir et à les observer dévorer ce que je leur envoyais avant d'oser enfin me libérer des grilles qui me séparaient de mon euphorie. Sa question me fit cependant comme un coup au niveau du ventre. Je m'éloignais alors, allant reposer la griffe du tyrannosaure que je gardais dans mes mains. Je m'appelle Logan. J'allais lui dire ça ? Logan, prénom purement anglais des bourges de ces quartiers de merdes londoniens que je haïssais plus qu'autre chose, ces bourges de merde qui m'avaient bien foutu la misère pendant quelques longues années scolaires et qui m'avaient laisser me lier d'amitié avec une petite connasse comme Marie. Secouant la tête, je finis par soupirer avant de me retourner vers elle pour lui sourire. « Je m'appelle Rider. Rider Lodérick. Et je suis le dresseur des tyrannosaures. Et vous, vous êtes ? Sauf si je me trompe, vous n'êtes pas une de mes collègues. Mais étant donné que je sors jamais de cette cage, je me trompe très certainement. »
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: But you're amazing ! - Rider

Revenir en haut Aller en bas

But you're amazing ! - Rider

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Amazing grace
» 'Something brought you here, Flynn Rider. Call it what you will, fate, destiny...' 'A horse.'
» Flynn Rider cavalier de Waterloo
» Presentation : ghost rider
» 06. [Fabray] You're amazing, just the way you are

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
JURASSIC WORLD ⌖ everything will be different :: ISLA NUBLAR :: Diplodopia Area :: Enclos des grands carnivores-